Récits de course

Maxi race 2018 – Récit de course 42km

Maxi Race - Vue sur Annecy
Maxi Race – Vue sur Annecy

Marathon Race – 42km – 2650D+

Dénivelé Trail Marathon race - 42km
Dénivelé Trail Marathon race – 42km

Le Marathon Race est l’une des courses de la Salomon Gore Tex Maxi Race.

Cela correspond à la moitié du tour du Lac d’Annecy, avec 2 belles montées et des panoramas magnifiques.

 

J-1 – Marathon Race

maxi race
maxi race
maxi race
previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

Nous sommes donc arrivés la veille pour retirer notre dossard au maxi village, au pied de la plage d’Albigny à Annecy le Vieux après 7h de route.

Il fait lourd, j’appréhende un peu la chaleur pour demain.

Petite photo souvenir gratuite au photocall, vérification du matériel obligatoire et nous retirons notre dossard facilement. Dans le sachet on y trouve aussi une bière et une éco cup.

Puis après avoir trainé dans le maxi village on s’installe quelques instants sur la plage pour admirer le paysage.

Enfin direction Doussard ou nous logeons pour éviter de prendre la navette et perdre 1h de sommeil.

 

Le départ – 7h30 – Marathon Race

Il fait lourd mais le ciel est nuageux, tant mieux. Je prévois quand même dans mon sac une casquette saharienne. J’ai réduit le taux de sucre dans ma boisson isotonique maison et j’ai pris en plus une petite gourde d’eau.

maxi race
maxi race
previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

Le départ se fait par SAS en fonction de la côte ITRA et du numéro de dossard. Donc facile de se jauger le long de la course.

Mais l’entrée dans celui-ci est compliqué car il est déjà complet. Certains coureurs une fois rentrés se sont avancés dans un autre sas en passant sous la rubalise. Ils ont donc pris la place d’autres traileurs. On doit donc reculer en bout de fil. Bref il vaut mieux arriver bien à l’avance, on est 1800 !

On attend donc sagement notre tour, rien de transcendant, pas de musique. Je démarre en trottinant puis j’accélère le pas car je sais que les trois premiers kilomètres sont plats. Je suis à 5′ au km. Mon homme est parti devant, j’espère que sa course se passera au mieux.

maxi race
maxi race

J’arrive à la première côte, on est en fil indienne, au bout de 500m je décide de sortir mes bâtons.

J’ai déjà chaud, il fait lourd, mais heureusement on est en sous-bois.

Puis l’ascension est stoppée au moins 20 minutes à cause d’un tronc d’arbre ! Bref c’est quand même un avantage d’être dans les premiers sas. Du coup j’en ai profité un peu pour papoter avec une amie et une autre coureuse.

 

9°km – 1h40 de course – Point d’eau 1

La première partie de cette montée est en sous-bois sur 5km. Quand on sort de celui-ci on est acclamé par les supporters du jour à coup de cloche, ça motive.

Ensuite je ne peux qu’admirer le paysage alpin, c’est une autre partie qui commence.

maxi race
maxi race

Au bout d’un kilomètre j’arrive au premier point d’eau. Je me rafraichis la figure et bois quelques gorgées d’eau fraiche, je ne tarde pas.

J’entends un bénévole dire “maintenant c’est la partie la plus dure”. Ok au moins je le sais lol.

Et c’est vrai que rien qu’en regardant plus haut, ça parait pas mal. Je peux apercevoir la fil de coureurs et même de la neige.

maxi race
maxi race

Bon je me fais plus doubler que l’inverse il faut le dire. Mais bon chacun gère sa course à sa façon.

Heureusement le ciel est nuageux car nous sommes à découvert, et cela aurait été encore plus difficile sous un soleil de plomb.

Au bout de 3 kilomètres et 40 minutes plus tard je me dis “cool je ne peux pas aller plus haut”.

Cette fois-ci c’est les vaches qui sonnent les cloches.

Enfin je déroule car cela descend, je me retrouve de nouveau en sous-bois.

maxi race
maxi race
previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

 

12°km – 2h20 de course

maxi race
maxi race
maxi race
previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

Je repasse de l’autre côté de la montagne et je vois apparaitre le Lac d’Annecy.

Mais je vois surtout une nouvelle montée et une file de coureur. Bon ok la 3° partie commence.

Celle-ci est plus rocailleuse et sèche, il faut se frayer un chemin et bien choisir ses appuis.

Puis j’entends mon prénom, je relève la tête et je vois mon homme. Je suis contente mais je me dis aussi que si je le rattrape c’est qu’il n’est pas en forme.

En effet, il me dit qu’il est lessivé, qu’il n’a déjà plus de jus. Est-il parti trop vite ? a-t-il assez mangé et bu ?

Bref on continue notre chemin ensemble. Cela permet de faire quelques photos sur ce sommet rocheux du Roc Lancrenaz.

 

15°km – 3h20 de course – Roc Lancrenaz

Ça y est la première ascension est faite, je dis à mon homme que l’on a fait le plus dur : 1200D+ sur 12km.

On déroule donc pour entamer la descente, parfois sur quelques glaciers, la fraicheur est au rendez-vous.

maxi race
maxi race

Puis on repart en sous-bois où la descente est très raide et rocailleuse, donc difficile de dérouler. Je suis plus sur la retenue, donc les cuisses chauffent. Mon homme joue au yoyo alors que moi je descends à la même allure.

Au bout de quelques kilomètres je ne le vois plus derrière moi…

Je croisent certains coureurs sur le bas côté avec la cheville en vrac et d’autres traileurs s’occupant d’eux. Il faut que je reste prudente.

 

21°km – 4h de course – Point d’eau 2

J’arrive au 2° point d’eau, je prends quelques minutes pour me rafraichir.

Mon homme arrive démoralisé, je lui dis de prendre son temps et de bien récupérer. Je repars donc seule.

 

27°km – 5h de course – Ravito

maxi race
maxi race
maxi race
previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

J’arrive enfin au seul et unique ravito. Vu certains commentaires de l’année dernière je ne m’attendais pas à grand chose.

Au final je suis ravie, il y a de tout : Pepsi, St Yorre, soupe, thé, quiche, abondance, pomme, banane, chips, chocolat, noix de cajou, Tucs, pains d’épices…

Je prends donc un bon bol de soupe aux vermicelles, des quartiers de pomme, banane…

Enfin j’ai même le luxe de pouvoir aller aux toilettes et me laver mes mains poisseuses. Il y a même un podologue.

Et surtout mon homme arrive quelques minutes plus tard, ça me rassure. Je lui dis de bien se restaurer et que cela ira mieux.

Un ptit bisous et je repars au bout de 20 minutes.

maxi race
maxi race

Maintenant commence la dernière ascension, normalement elle est moins hard que la première : 790D+ sur 10km.

Contrairement à la première ascension je ne me fais pas doubler, pourtant je vais toujours à la même allure 12′ au km. Le paysage me fait penser aux Ardennes.

maxi race
maxi race

Plusieurs fois je pense arriver en haut et non ça redescend pour mieux remonter.

Je pensais qu’il y avait un pont d’eau au 35°km et non rien à part quelques supporters.

Et surtout la pente la plus raide m’attend ! Je me prends 100D+ en 300m.

 

36°km – 7h50 de course – Mont Baron

maxi race
Maxi Race - Vue sur Annecy
maxi race
maxi race
previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

Bon il faut le dire cette ascension a été interminable, mais la vue du Mont Baron est exceptionnelle sur le Lac d’Annecy. Je sais pourquoi j’ai fait tout ça !

Je mange une compote et je commence la dernière descente en espérant que celle-ci ne soit pas trop raide. J’arrive à dérouler mais je suis souvent freinée par d’autres coureurs.

J’ai du jus, j’ai mal nul part, je m’éclate en me frayant un chemin. Par contre je me doute que pour ceux qui ont mal cette descente est mortelle.

Je gagne 95 places dans cette descente !

Je sors du sous-bois et j’arpente la passerelle où je peux apercevoir l’arrivée.

Allez, j’y suis presque. Encore quelques mètres sur le ponton en bois, l’acclamation de la foule et j’arrive enfin sous l’arche d’arrivée au bout de 9h de course.

maxi race
maxi race
maxi race
previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider

Mon homme arrivera 40 minutes plus tard en ayant était dévié au Mont Baron suite à l’orage. Il n’a donc pas pu gravir le sommet pour des questions de sécurité.

Mais je suis fier de lui car il n’a pas lâché, c’est un bon entrainement pour le mental !

J’ai rêvé toute la course non pas de passer la ligne, mais de plonger en arrivant dans le Lac d’Annecy. Mais attendre mon homme m’a refroidie. De plus le vent s’est levé et je n’étais plus du tout motivée mdr.

On a retiré nos tee-shirt finisher et on est reparti juste avant l’orage.

Des souvenirs pleins la tête, un superbe trail bien technique avec des étapes et des points de vue différents. À refaire…

La vidéo de notre aventure parle d’elle même, il faut juste prendre le temps de regarder et d’admirer durant un trail 😉

 

Vidéo du Trail Maxi race

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *