Flux articles

Chaussures

GR20 chaussures trail ou randonnée ? Goretex ?

GR20 chaussures trail rando
GR20 chaussures trail ou randonnée ?

Les chaussures idéales pour le GR20 n’existent pas dans l’absolu. Elles doivent surtout correspondre à la morphologie de vos pieds et votre pratique. Tous les pieds sont différents, il n’y a pas de pied « universel » et donc de chaussures universelles. Il faut donc les tester.

Vous devez aussi prendre une taille au-dessus de votre taille habituelle, car pendant l’effort, le pied va gonfler. Il faut donc lui laisser de la place pour s’adapter. Il doit rester 1 à 2 cm afin que votre pied ne soit pas en butée.

Le type de terrain sur le GR20

Vous allez marcher de longues heures sur des terrains escarpés et osciller entre dénivelés positifs et négatifs.

La nature du terrain corse est granitique, il y a peu de terre. Le tracé est très rocailleux, on marche souvent de pierre en pierre. Il y a aussi des passages en crête.

En plus du terrain accidenté, vous devrez sûrement traverser orages, soleil tapant, brouillard épais, voir névés.

Le pare-pierre est donc indispensable sur vos chaussures pour protéger vos orteils en cas de choc. Ainsi qu’une semelle rigide avec une bonne accroche.

GR20 en chaussures trail

Faire le GR20 en chaussures trail n’est pas déconseillé si :

  • Vous faites le GR20 en mode rando-trail. Si vous courez sur certaines parties, vos chaussures doivent être plus légères, avec plus d’amortis.
  • Votre sac fait moins de 12kg. Car le poids du sac entraîne des déséquilibres au niveau des chevilles.
  • Vos chevilles sont renforcées et ont l’habitude des terrains escarpés. Prévoir un renforcement avant (proprioception).

Cependant, il y a moins de matières donc moins de protection. Attention aussi aux malléoles.

Elles sont aussi plus fragiles, vos crampons seront certainement limés à l’arrivée et le mesh usé. Vous devrez certainement les jeter en fin de parcours. La majorité du terrain sur le GR20 est en granite, c’est super abrasif.
En effet, plus la gomme est tendre, plus l’amorti et l’adhérence sont performants, en revanche, la semelle s’use plus rapidement.

GR20 en chaussures de randonnée

Il est plus sécurisant de marcher avec des chaussures de randonnée. En effet, des chaussures montantes, rigides et robustes sont plus solides et protègent mieux les pieds des rochers et rocaille.

Celles-ci sont conseillées si vous avez un sac de plus de 12kg.

Cependant elles sont plus lourdes.

Si vous avez les chevilles fragiles, une tige haute maintiendra parfaitement celles-ci, même sur terrain très escarpé.
Une tige moyenne maintiendra votre cheville, tout en lui offrant plus de liberté de mouvements.
La tige basse est conseillée pour les randonneurs habitués aux terrains escarpés.

GR20 chaussures en Goretex, cuir ?

Tout d’abord, une membrane imperméable comme le Gore Tex n’est pas étanche ! En effet, son but est d’empêcher la goutte d’eau de traverser le tissu, tout en laisser s’échapper la transpiration. Mais à la longue, l’eau finit par passer.

Et une fois mouillée, le tissu met des heures à sécher. Le cuir devient aussi plus lourd une fois trempé.

Vous pouvez aussi utiliser des produits imperméabilisants. Ils ne sont pas aussi efficaces qu’une membrane, en revanche ils permettent d’apporter un traitement déperlant.

Il est possible aussi d’améliorer l’étanchéité de vos chaussures avec des guêtres. En effet, elles protègent de la pénétration de l’eau et des cailloux.

Les chaussettes de randonnée

La chaussette contribue au confort de vos pieds en randonnée. Elle doit parfaitement épouser votre pied, comme une seconde peau, sans plis ni hypertension pour éviter les ampoules.
La laine est naturellement antibactérienne. De plus, les matières synthétiques échauffent plus vite que les matières naturelles.

Les sandales

Personne n’aime avoir les pieds moites, enfermés dans des chaussures durant des heures. Les sandales de marche sont parfaites à la fois pour randonner sur terrain peu accidenté et très utiles en bivouac.

Une famille qui voyage

GR20 en famille avec un enfant, avis.

GR20 enfant
GR20 enfant

GR20 avec un enfant, un débutant ?

Vous souhaitez faire le GR20 avec un enfant, un ado ou vous êtes débutant ? Vous vous posez des questions sur la faisabilité, les difficultés de cette grande randonnée Corse ?

Nous avons parcouru le GR20 Sud (jugé moins technique) en 7 jours de Vizzavona à Conca avec notre fille de 9 ans. Voici donc notre retour d’expérience, nos conseils et notre avis.

Retour d’expérience sur le GR20 avec un enfant

Tout d’abord, nous avons vécu une aventure inoubliable en famille et notre fille nous a épatés, tant sur sa force physique que mentale. Habituellement nous pratiquons la randonnée en étoile. C’était notre premier trek en itinérance et nous avons hâte de découvrir d’autres chemins de cette façon.

Pourtant, même si tout s’est bien passé, nous n’envisageons plus de faire le GR20 Nord avec elle. En tout cas, pas avant quelques années, on attendra qu’elle soit consciente du danger et libre de faire ses choix.

Pourquoi ? On vous explique tout ci-dessous.

Les difficultés du GR20

Distance et dénivelé du GR20

Le GR20 ce n’est pas la petite balade du dimanche. La totalité du trek compte 16 étapes, réparties sur 180km et plus de 10 000m de dénivelé positif. Mais ça je me doute que vous le savez déjà.

Donc si vous êtes adeptes des randonnées en famille en montagne, vous vous attendez à monter et descendre pendant des heures.

En Corse, les montées sont rudes et les pentes raides. Les passages rocheux et techniques sont quotidiens et vous devrez enchaîner dans une même journée des dénivelés positifs et négatifs importants. Si ça passe les premiers jours, la fatigue s’accumule et on peut vite s’épuiser et se blesser.

Le terrain du GR20

Cela dit, ne vous fiez pas uniquement à la distance et au dénivelé de chaque étape du GR20. En montagne, tout dépend aussi de la difficulté du terrain. Et celui-ci est différent des Alpes et des Pyrénées, il est plus escarpé, moins roulant.

Le sol du GR20 est particulièrement rocailleux. Avec ce type de sol, on a beau être habitué ou bien préparé, on a vite fait de se tordre la cheville ou de trébucher. De plus, on se retrouve régulièrement à la queue leu leu et les éboulements constituent un danger permanent.

Mais surtout, il y a des endroits où il faut mettre les mains, et là, ce n’est plus de la randonnée, mais de l’escalade no secure. Il vaut mieux ne pas avoir le vertige, car vous êtes souvent à flanc de falaise, en haut des crêtes et une chute peut s’avérer fatale. Et je ne vous parle pas des variantes alpines. Prévoyez donc des chaussures bien agrippantes, même sur roche glissante.

Et votre sac à dos, surtout s’il est lourd et imposant, peut vous déstabiliser, surtout en cas de vent. Faire de l’escalade avec un sac à dos de 20kg c’est beaucoup moins fun, je vous assure.
Assurer un enfant, même s’il est téméraire (bien souvent il n’a pas la notion de danger), ce n’est pas évident non plus avec un sac à dos. Ma fille a adoré faire Spiderman sur les crêtes, moi, j’ai moins apprécié ces moments, car j’avais peur pour elle.

La partie Nord peut rester enneiger jusqu’à la mi-juin. L’utilisation du matériel d’alpinisme (crampons et piolet) sera nécessaire dans les névés.

Bref, le GR20 est un “sentier” incomparable aux autres randonnées (parfois c’est plus de l’escalade), il est plus technique, plus dangereux, les refuges sont plus rustiques, bien souvent il n’y a pas de couverture réseau et la météo peut être très rude.

La météo

La météo est très changeante, comme c’est souvent le cas en montagne. Il peut faire très chaud et très froid dans la même journée. Durant les mois de juillet et août où les températures sont très élevées, les orages sont très fréquents, surtout l’après-midi. C’est pour cela qu’il faut démarrer tôt le matin (7h) et arriver au gîte avant 14h.

Parfois, il faudra même attendre une météo plus favorable. Certaines parties du PRNC peuvent aussi être fermées lors de risque incendie l’été. Il faudra donc être souple dans vos dates de départ.

La moyenne des étapes sur le GR20 varie de 5h à 7h de marche, sans compter les temps de pause. Le problème, c’est qu’avec un enfant, le temps de parcours sera plus long et vous aurez plus de chance de tomber sur ces orages.

La brume recouvre les crêtes en quelques minutes et vous ne voyez plus à un mètre. Il est très facile de se perdre ou de glisser.

Nous sommes partis au mois de juillet, nous avons eu : soleil implacable, pluie battante, orage et brume. Nous avons marché avec des chaussures humides pendant deux jours, alors que sur les plages il faisait 30°C. Les nuits étaient très fraîches, nous avions un sac de couchage 5°C, un drap de sac, une polaire et un legging. On était juste bien !

Les accidents sur le GR20

Les accidents sont très fréquents sur le tracé du GR20, parfois ils sont même mortels (éboulement, chute, foudroiement, hypothermie). Il y a environ 200 interventions par an. Il suffit de trébucher et de se tordre la cheville, et le seul moyen de repartir est via un hélicoptère (interventions à la fois risquées et fort coûteuses).

Le sentier n’est pas à la portée de tous, il faut impérativement être en bonne condition physique et avoir un équipement adapté avant de s’y engager.

Se tester sur le GR20 Sud

Pourquoi le Sud ?

Cela vous permet de visiter les terres pendant 7 jours et de continuer ensuite votre périple vers la mer. C’est ce que nous avons fait personnellement et c’était parfait pour découvrir l’ile.

Bien moins “coriace” que la portion Nord, il ne faut pas pour autant sous-estimer les difficultés de la partie Sud, cette randonnée reste un vrai challenge. Le GR20 sud compte 7 étapes, réparties sur 90km et plus de 4000m de dénivelé positif.

Il y a aussi une partie escalade no secure sur les crêtes (étape Prati/Usciolu). Le GR20 avec un enfant n’est donc pas conseillé, il y a pleins d’autres randonnées à découvrir et moins dangereuses.

Randonner sur le GR20 avec un enfant – Les questions à se poser

Quand on a la responsabilité d’un enfant on doit être raisonnable, évaluer les risques. On se doit de montrer l’exemple et d’assurer quoi qu’il arrive. Il faut donc toujours rester positif, ne pas se plaindre et ne pas paniquer. Tout dans votre posture doit rendre l’enfant confiant, content et motivé.

Demandez vous aussi si votre enfant appréciera marcher durant des heures en plein cagnard, sous la pluie, supportera-t-il l’inconfort des douches froides ? Et s’il craque, s’il ne veut plus avancer, vous faites quoi, vous appelez l’hélico ?

L’enfant ne doit pas vivre la randonnée comme une obligation ou une contrainte. Le but n’étant pas de le dégouter.
Il faudra le motiver, l’intéresser : définir des objectifs à atteindre, observer la nature, regarder les animaux, suivre le balisage.… Ma fille a doré jouer au guide.

Dans tous les cas, il ne faut jamais forcer un enfant à marcher et toujours tenir compte de sa fatigue. Quel que soit son âge, il faut faire des pauses régulièrement pour qu’il puisse se reposer, boire et manger.

S’il en a marre de porter son sac, vous devrez porter le sien en plus du votre. De plus, un enfant ne doit pas porter plus de 10% de son poids, un adulte 20%. Le problème c’est qu’il ne pourra pas porter toutes ces affaires. Vous aurez donc plus de poids à porter. Vous ne serez donc pas au top pour l’assurer.

Un enfant ne marchera pas de manière régulière, il fera du fractio. Souvent il faudra le freiner ou le trainer.
D’autant qu’à son âge, il ne saura pas formuler convenablement ses besoins et jauger son propre état. Soyez vigilant pour l’hydratation.

Essayez un maximum de le préparer à ce que sera ce voyage en famille.

Ce n’est pas parce qu’il est petit qu’il faut négliger l’équipement de votre enfant. Votre enfant sera fier aussi d’avoir un sac à dos comme les grands. Et tout comme vous, il faudra les tester avant de partir.

S'alimenter durant un ultra trail, trek

Alimentation de survie, randonnée, trek longue durée

Survie

Repas lyophilisée

En randonnée, surtout en montagne, la dépense énergétique augmente. Il est donc important de compenser cette perte de calories pour tenir le coup !
Lorsque l’on part à l’aventure en autonomie complète, l’alimentation de survie représente un poids non négligeable. Et lors d’un trek de plusieurs jours en itinérance, il faut randonner léger. En effet, le poids est l’une des motivations premières pour beaucoup de randonneurs.

La lyophilisation consiste à congeler l’aliment puis à le déshydrater pour en extraire l’eau. Le produit prend ainsi moins de place et il suffit de le réhydrater pour qu’il reprenne sa forme. Ils se préparent en quelques minutes et se consomment directement dans l’emballage. Ils dispensent donc de faire la vaisselle.

La durée de vie des produits lyophilisés est très importante. Elle permet aussi de conserver environ 95% des valeurs nutritionnelles. Ils sont relativement équilibrés.

Il faut aussi varier les repas pour éviter l’écœurement à la longue. Aujourd’hui, les fabricants sont en mesure de proposer une gamme très large de plats du petit-déjeuner au dessert. Un conseil, faites des essais dégustation chez vous auparavant.

Le prix est assez élevé et qui dit emballage dit déchet. De plus, il est parfois difficile de doser l’eau.

Pour gagner en poids et réduire les déchets, vous pouvez reconditionner les repas dans un sac congélation avec zip pour manger directement dans la popote. N’oubliez pas de mettre un autocollant sur chaque portion en indiquant la nature du plat et la quantité d’eau nécessaire.

Il existe aussi des doubles portions, cela revient moins cher et réduit les déchets quand on part à plusieurs. En groupe, il vaut mieux partager le poids des popotes et s’organiser pour que chacun emporte un repas collectif plus conviviale.

Au final, le mieux est d’alterner repas maison et repas lyophilisé. Vous pouvez aussi acheter du local quand c’est possible : saucisson, viande séchée, fromage…

Nos 2 plats coup de cœur :

Autres plats lyophilisés :

Ration de survie militaire

Ci-dessous une sélection de ration de survie, alimentation militaire, kit de survie :

Stock alimentaire survivaliste

Il est important d’avoir un stock d’aliments longues conservations. Cela peut toujours servir en cas de catastrophe naturelle, de crise économique, de pénurie, de quarantaine, de coup dur financier… De nos jours, on appelle cela le survivalisme. En fait, il faut simplement retrouver le mode de vie sobre et pragmatique de nos anciens.

Malheureusement, nous y pensons souvent trop tard, quand la crise survient. Nous nous retrouvons donc tous dans la cohue des supermarchés.

Il faut aussi anticiper d’être privé d’eau et d’électricité et donc de moyens de conservation. Les emballages doivent être adaptés au foyer pour éviter le gaspillage ou les déchets. Préserver l’équilibre alimentaire en diversifiant les denrées.

Il faut penser aussi à la rotation de ce stock, le but n’étant pas de finir par jeter de la nourriture périmée. Il faudra piocher dedans pour les repas quotidiens et réapprovisionner régulièrement. 

Ci-dessous une sélection de nourriture survie non périssable :

Le miel, le beurre clarifié, le sel, la Maïzena, les pâtes (sauf si elles sont au blé complet), le riz basmati, le quinoa, les légumes/fruits et poissons en conserve (avec le temps, la consistance, le goût et la couleur des aliments peuvent changer), le vinaigre de vin blanc, le sirop d’érable, le sucre, l’huile d’olive, épices et aromates, spiruline.

Pour l’eau, plutôt que de stocker des quantités de bouteilles polluantes, procurez-vous un système de filtration.

Changez dès à présent votre façon de consommer :
Complétez dès maintenant votre stock alimentaire en travaillant sur votre autonomie.

Utilisez des produits lavables et réutilisables : lingettes, cotons démaquillants, serviettes/culottes hygiéniques ou Cup menstruelle.
Des savons et shampoings solides. La base est d’avoir au moins un savon de Marseille multifonctions.

Sans réfrigérateur à la maison, les anciens conservaient leur nourriture dans des contenants sains (verre, bois, grès, coffre à salaison, bac à sable…) et dans les endroits frais (cave) ou secs et aérés (grenier). Ils stockaient des noix avec leurs coques. Ils étaient aussi autonomes : avec leur potager, arbres fruitiers, un peu d’élevage. De plus, ils mangeaient peu de viande, peu de céréales en dehors du pain. Ils avaient constamment à la maison au moins un mois de stock d’aliments nutritifs de base.

Des produits ménagers écolo :
Le bicarbonate de soude est un produit naturel et sain qui permet de fabriquer soi-même de nombreux produits comme la lessive.
Le vinaigre blanc est l’un des produits d’entretien les plus efficaces, naturel et économique : nettoyant multi-usage, désinfectant, désodorisant, détartrant, dégraissant.
Le vinaigre de cidre est quand à lui très bon pour la santé : antiseptique naturel, pour éliminer les pellicules, soulager les démangeaisons. En cas de rhume ou de grippe, vous pouvez préparer un remède maison en mélangeant 2 cuillères à soupe de miel.

S'alimenter durant un ultra trail, trek

Comment filtrer et purifier l’eau ? Comparatif

purifier l'eau

Comment purifier l’eau de pluie, de source, boueuse ?

L’eau, tout comme la nourriture, est vitale pour l’homme et donc indispensable lors de vos sorties nature sur plusieurs jours en randonnée, trek, bushcraft, survie, voyage…

Les maladies transmises par l’eau contaminée tuent chaque jour des milliers de personnes dans le monde à cause de diarrhées, de choléra ou de typhoïde. Il est donc indispensable de posséder un système de filtration, purification de l’eau. L’eau doit être traitée afin d’être potable.

Mais il n’est pas toujours facile de transporter la quantité d’eau nécessaire pour s’hydrater lorsque nous partons plusieurs jours en autonomie dans la nature. En effet, le poids du sac est important.
Sur la planète, l’eau douce est rare, et encore plus rarement potable. En effet, les seuls points d’eau à proximité sont parfois des rivières ou des flaques croupissantes. Filtrer l’eau est alors la solution pour voyage léger.

Purifier l’eau, les solutions naturelles

Si vous comptez purifier l’eau, il est indispensable qu’elle soit claire. Si l’eau est trouble ou contient des particules il faut la pré-filtrer (au travers de 2 filtres à café, linges propres par exemple) ou la faire décanter au préalable, pour se débarrasser de ces particules.

Purifier l’eau en la faisant bouillir

L’ébullition (durant 10 minutes) permet d’éliminer la plupart des bactéries présentes dans l’eau.

Procédé long, gout de l’eau fade. N’élimine pas les polluants chimiques.

Purifier l’eau avec le soleil

L’eau à purifier est contenue dans une bouteille plastique qui a été secouée pour oxygéner l’eau et éliminer certains organismes. Elle est ensuite placée au soleil pendant 6 à 24h en fonction de l’ensoleillement. Ajouter du jus de citron permet de raccourcir le processus en 30 minutes.

Utile en situation d’urgence.

Procédé est long.

Charbon actif végétal

Il absorbe une grande quantité de produits chimiques comme le chlore, l’iode, certains métaux lourds, les pesticides. De plus, il relâche des minéraux et améliore le goût de l’eau.

Le principe est de laisser le bâtonnet quelques heures dans l’eau pour la purifier. Elle doit avoir été bouilli au préalable.

Perles de céramique

Ces petites perles sont composées d’une argile enrichie en micro-organismes. Les 80 souches qu’elles renferment permettent d’éliminer le chlore, le calcaire.

Utilisable à vie, aucun entretien. 15 perles permettent de filtrer 1 litre d’eau, en une quinzaine de minutes.

Attention elles améliorent le goût et la qualité de l’eau de robinet, mais elles ne rendent pas l’eau potable.

Combinaison des systèmes

Ébullition + filtre avec charbon actif : l’ébullition élimine les virus, les bactéries et micro-organismes. Le filtre avec charbon actif élimine les contaminants chimiques et les particules.

Purifier l’eau par rayonnement ultraviolet

Si vous comptez purifier l’eau, il est indispensable qu’elle soit claire. Si l’eau est trouble ou contient des particules il faut la pré-filtrer (au travers de 2 filtres à café, linges propres par exemple) ou la faire décanter au préalable, pour se débarrasser de ces particules.

Le rayonnement ultraviolet émis va neutraliser les micro-organismes et les empêcher de se reproduire. Il suffit ensuite d’agiter le liquide quelques minutes et l’eau est prête à la consommation.

Procédé rapide. Possibilité de boire l’eau directement après la filtration. Peu encombrant.

Prix élevé, entretien, fragile. Nécessite des piles. N’élimine pas les polluants chimiques.

Purifier l’eau avec une pastille

Si vous comptez purifier l’eau, il est indispensable qu’elle soit claire. Si l’eau est trouble ou contient des particules il faut la pré-filtrer (au travers de 2 filtres à café, linges propres par exemple) ou la faire décanter au préalable, pour se débarrasser de ces particules.

Dans les zones à fort risque de virus il est fortement conseillé de multiplier les moyens de traitement avant de consommer l’eau. Il faut parfois associer filtre à eau et pastilles pour éliminer tous les virus et les bactéries.

Les pastilles de purification de l’eau Micropur Forte désinfectantes permettent de purifier l’eau, de la conserver ou de désinfecter les gourdes et contenants. Ils éliminent les bactéries et virus en 30 minutes, les amibes et giardas en deux heures.

Peu onéreux, léger et peu encombrant. Une seule pastille permet de purifier plusieurs litres d’eau.

Chimique, elle donne un mauvais goût à l’eau. Procédé long. N’élimine pas les particules et polluants chimiques. Peut endommager la flore intestinale.

Filtres à eau portable

Si vous comptez purifier l’eau, il est indispensable qu’elle soit claire. Si l’eau est trouble ou contient des particules il faut la pré-filtrer (au travers de 2 filtres à café, linges propres par exemple) ou la faire décanter au préalable, pour se débarrasser de ces particules. Cela évitera de boucher votre filtre ou de diminuer l’efficacité du traitement

Les filtres permettent de boire n’importe quelle eau de lacs, rivières et autres sources naturelles. Ils fonctionnent sans substances chimiques et batteries.

Les filtres à eau nomades sont une solution portable intéressante si vous puisez une eau qui n’est pas limpide. Un filtre à eau de randonnée a l’avantage de filtrer l’eau immédiatement contrairement aux pastilles. Cette méthode est donc plus rapide.

Les filtres et purificateurs d’eau proposés sont très compacts et légers ce qui vous permet de les emmener en excursions ou en randonnées. C’est une solution idéale pour les treks et les voyages en autonomie.

Mais le prix du matériel est relativement élevé et il faut nettoyer fréquemment les filtres pour éviter qu’ils ne se bouchent. Enfin, tous les virus ne sont pas éliminés, les plus petits peuvent traverser le filtre.

Quel filtre à eau choisir pour rendre l’eau potable ?

Sélectionnez le modèle de filtration nomades en fonction de vos besoins, activités grâce au comparatif ci-dessous.

Filtration de l’eau par paille, pipette

La pipette Sawyer Care Plus pèse 65g et rentre dans n’importe quelle poche. Idéal donc pour les adeptes de l’ultra-léger. Le système peut être relié une poche à eau (en coupant le tuyau).

Le débit est faible.

Les gourdes filtrantes

Une simple gourde filtrante et purifiante peut suffire et s’avère très pratique pour s’hydrater facilement et rapidement en toutes circonstances et en toute sécurité. La gourde avec filtre est idéal pour les longues randonnées, trek en montagne ou en forêt. Pour filtrer de petits volumes.

Gourde souple

La Gourde Katadyn BeFree combine une flasque souple (sans BPA) et une cartouche filtrante. Ultra légère (59 g) et ultra compacte (elle tient dans une poche). Il suffit de la remplir dans une rivière quand vous avez soif.

Contrairement aux pipettes, le débit est généreux (2L/min), il suffit de presser. Ensuite, il suffit juste de rincer le filtre à l’eau pour enlever les impuretés et le faire sécher pour éviter les moisissures.

Seule la durée de vie est à regretter : environ 1000L.

Gourde rigide

Plus encombrant. On ne peut pas presser dessus pour accentuer le débit. À cause de la pipette on ne peut pas s’en servir pour remplir sa popote

Purifier l’eau avec une pompe

Grand débit de filtration et cela malgré la qualité de l’eau. Son pré-filtre intégré permettra d’éliminer une grande partie de sédiments. En plus, en cas d’obturation, il sera très facilement nettoyable sur le terrain.

Système purificateur d’eau à gravité (à accrocher)

Pour les groupes, dont les besoins en eau à traiter seront les plus importants, il vous faudra opter pour un filtre à haut débit.

Combinaison des systèmes

Filtre + pastille ou UV : le filtre élimine la plupart des bactéries et micro-organismes, et les virus les plus gros ainsi que les particules. La pastille ou UV élimine les virus les plus petits une fois que l’eau est claire.

En effet, certains virus dangereux ne seront pas arrêtés par les filtres, d’où la nécessité d’appliquer un traitement chimique en plus. Par contre, il est vrai qu’en France par exemple, le risque est assez faible contrairement à certains pays.

Conclusion

Les deux systèmes le plus adéquat sont la poche à eau avec la pipette pour s’hydrater au cours de la journée et la gourde souple avec son débit rapide pour les grandes soifs et remplir la gamelle le soir.

Montre GPS

Comment choisir sa montre GPS ? Comparatif

montre GPS solaire

Montre connectée multisports

Ci-dessous un comparatif de montre GPS Sport : running, natation, randonnée, triathlon, trail, vélo…
Vous retrouverez sur les modèles choisis les fonctions classiques : tension, cardio, distance, dénivelé…

La fonction ClimbPro vous permettra de suivre un parcours sur un fond de carte topographique et bénéficier d’informations précises : profil détaillé de l’ascension, la distance, le dénivelé, le % de pente, le numéro de la montée et la distance restante à parcourir…

Compatible iphone, samsung, android

Montre GPS connectée GarminForerunner 245Forerunner 935Forerunner 945Fenix 6
Prix de base300 €450 €600 €600 €
Poids39 g49 g 50 g 80 g
Autonomie de la batterie max
Mode GPS sans musique
24 h24 h
max 60 h
36 h36 h
max 72 h
Degré de résistance à l’eau5 ATM 5 ATM 5 ATM10 ATM
Mémoire/Historique200 h64 Mo 200 h64 Mo
Partage d’événement en temps réeloui*
oui*oui
Assistanceoui*
oui*oui
Activités multisports automatiques
ouiouioui
Fonctions Strava
ouiouioui
Altimètre barométrique
ouiouioui
Profil d’altitude
ouiouioui
Métriques de nageouiouiouioui
Métriques de nage en eaux libres
ouiouioui
ClimbProouioui

Montre GPS longue en autonomie

Montre Fenix 6X pro :
93g, 32Go, ClimbPro, accès aux cartes hors-ligne, Wi-Fi, prix de base 750€
Autonomie mode GPS : 60h à 120h max


Montre Fenix 6X pro solar :
82g, 32Go, ClimbPro, solaire, prix de base 950€
Autonomie mode GPS : 60h à 120h max
La Garmin solaire a la particularité d’intégrer un verre photovoltaïque transparent, capable d’emmagasiner l’énergie solaire pour prolonger son autonomie de 3 jours. Elle ne peut pas se charger complètement avec cette seule technologie.

Montre GPS femme

Garmin propose aussi une gamme spéciale femme : format plus léger, plus compact et plus élégant 😉
Garmin 6S et Garmin 6S Pro

Sac

Comparatif sac randonnée bébé – avis

Quel sac randonnée bébé choisir ?

Sac randonnée bébé charge maxi : 22kg
Age maxi : 3 ans
Idéal pour les enfants jusqu’à 105 cm. il doit être capable de s’asseoir tout seul et capable de tenir sa tête !

Ci-dessous notre sélection. Attention, certains accessoires sont en supplément. Pour la marque Osprey tout est inclus : pare soleil et housse imperméable 😉

Sac à dos randonnée porte-bébé Deuter Kid Comfort
Modèle spécial randonnée : 14L, 3,23kg, ventilation maximale à travers le système de dos en filet Aircomfort, repose pieds, toit pare soleil


Sac à dos porte-bébé Deuter Active SL
Modèle spécial femme : longueur du dos spécifique, plus léger 2,65kg, repose pieds


Sac à dos porte-bébé Osprey Poco AG
Modèle spécial randonnée : 3,49kg, 20L, Panneau arrière réglable en mailles trampolines ventilées AirSpeed™, repose pieds, toit pare-soleil, housse imperméable


Sac à dos porte-bébé Osprey Poco AG Plus
Modèle spécial randonnée : 3,58kg, 26L, Panneau arrière réglable en mailles trampolines ventilées AirSpeed™, repose pieds, toit pare-soleil, housse imperméable


Sac à dos porte-bébé Osprey Poco AG Premium
Modèle spécial randonnée : 3,77kg, 26 + 11L, Panneau arrière réglable en mailles trampolines ventilées AirSpeed™, repose pieds, toit pare-soleil, housse imperméable, sac amovible de 11L


Sac à dos porte-bébé Vaude Shuttle Base
Modèle spécial randonnée : 2,56kg, 20L


Sac à dos porte-bébé Vaude Shuttle Comfort
Modèle spécial randonnée : 3,10kg, 25L, repose pieds

Chaussures

Comparatif meilleures chaussures trail homme

Comment choisir ses chaussures trail ?

Pour les chaussures trail femme, c’est par ici 😉

Lorsque l’on s’engage sur un ultra trail, le choix des chaussures trail est important. Elles doivent être confortables, légères, mais aussi avoir de l’amorti et de l’accroche. Il faudra aussi qu’elle protège vos pieds contre les pierres.

Le confort est très subjectif, il n’y aura pas 36 solutions, il faudra tester. Chaque personne est différente et donc chaque pied aussi. Si vous préférez sentir le terrain, il vaut mieux éviter les semelles épaisses type Hoka. Un traileur avide de vitesse choisira une chaussure très légère.

Prenez une taille au-dessus de votre pointure habituelle, car le pied gonfle et cela évitera les chocs au niveau des ongles en descente.

Sur un ultra trail, je vous conseille aussi de tanner vos pieds 3 semaines avant avec du Tano et de mettre de la crème anti-frottement Nok Akiléine régulièrement pendant la course.

Si les chemins empruntés sont très accidentés, il faudra une paire de baskets trail homme plus robuste, avec de l’accroche et donc plus lourde et moins souple. 

Quel drop choisir ?

Le drop c’est la différence de hauteur entre le talon et l’avant du pied de la chaussure. Il est important dans le choix de vos baskets de running, car cela change la dynamique de votre foulée.

Le type de foulée est déterminé en fonction de la partie du pied touchant le sol en premier, lors du contact avec le sol.

Il existe 3 types de foulées :

  • Attaque talon (80% des coureurs)
  • Attaque médio pied
  • Attaque avant-pied

Plus le drop est élevé et la chaussure amortissante, plus le coureur utilise son talon. Plus le drop est faible, plus le coureur utilise son médio pied, voire son avant-pied.

L’attaque talon a la réputation de générer plus de blessures. Une foulée « naturelle », avec un drop 0 mm permettrait l’augmentation des performances et la réduction des blessures.

Mais un coureur ne peut pas changer sa foulée du jour au lendemain. En effet, une transition trop rapide et brutale peut engendrer aussi des blessures. 

Classement chaussures ultra trail homme 2020

Voici notre classement de chaussures trail homme, plusieurs coloris sont parfois disponibles selon la marque. Salomon ne propose qu’une gamme mixte.

Usage : compétition, longue distance
Surface : Trail
Tissu : sans Gore Tex (plus respirant sur du long)

MarquePrixFouléePoidsDrop
Hoka One One
SpeedGoat 4
Base : 140 € Universel263 g4mm

SalomonS-Lab
Sense 7
Base : 180 € Attaque
Avant-pied
195 g4 mm

Salomon
S-Lab Ultra 2
Base : 180 € Attaque
Talon
285 g8 mm

Salomon
Sense ride 2
Base : 130 € Attaque
Medio pied
240 g8 mm

La sportiva
Ultra Raptor
Base : 140 € Universel315 g9 mm

La sportiva
Akyra
Base : 150 € Universel335 g9 mm

La sportiva
Akasha
Base : 150 € Universel280 g6 mm

Brooks
Cascadia 14
Base : 140 € Universel270 g8 mm

The north face
Flight Series Trinity
140,00 €Universel240 g8 mm

Altra
Superior 4
Base : 130 € Universel215 g0 mm

Altra
Lone Peak 4
Base : 140 € Universel267 g0 mm

Saucony
Peregrine ISO
Base : 135 € Universel275 g4 mm

Saucony
Xodus ISO 3
Base : 160 € Universel367 g0 mm

New Balance
Fresh Foam Hierro v5
Base : 140 € Universel300 g8 mm

Asics
Gel Fujitrabuco Pro
Base : 140 € Universel245 g6 mm

Asics
Gel Fujitrabuco 7
Base : 140 € Universel295 g8 mm

Batons

Quels bâtons trail choisir ? Comparatif

Comment choisir ses bâtons trail ?

Quelle taille, longueur ?

Mesurez-vous et regardez le tableau ci-dessous pour trouver la longueur de vos bâtons trail. L’angle du coude doit être à 90° lorsque vous tenez le bâton à la verticale.
Sinon il existe les bâtons télescopiques, ajustable de 110 à 130cm.
Dimensions en cm.

Taille144-150150-158159-165166-172173-180181-187188-194
Longueur100105110115120125130

Monobrin, rétractable ou pliable ?

Tout dépend de votre utilisation :

  • Utilisation uniquement en montée : pliable (pratique, compact et léger)
  • Utilisation en descente et en montée : monobrin (ultra léger mais encombrant)
  • Pour un ultra trail : évitez le télescopique, plus lourd

Les bâtons de trail soulagent en montée, et se révèlent pratiques et sécurisants en descente.

Alu ou carbone ?

Les bâtons en carbone sont ultra léger, mais plus fragile et plus cher.
Les bâtons en aluminium sont plus solides, mais plus lourds.

Notre sélection :

Modèlematièretypeg (paire)
Black Diamond Distancecarbone3 brins290
Black Diamond Trail sport 3alutelesc.625
Leki trail racecarbone3 brins350
Leki trail antishockalutelesc.560

Comment fixer ses bâtons trail ?

Si vous n’avez pas de fixation prévue sur votre sac, vous pouvez les ranger dans une housse, ceinture.

Notre sélection :

Porte bâtons carquois Salomon, Porte bâtons ceinture Salomon

Comment utiliser ses bâtons ?

  • Fort dénivelé en descente ou en montée : poser vos bâtons en simultané
  • Pente douce : en alternance jambe droite et jambe gauche, bras opposé qui plante le bâton
Sac

Comment choisir son sac de randonnée ? Comparatif

Quel sac de randonnée choisir ?

Quel volume, taille ?

Plus il est gros, plus vous le remplirez et plus il sera lourd.
Choisissez-le une fois que vous aurez tout votre matériel. En effet, le choix de votre sac trek se fait en fonction de votre matériel et non l’inverse. Ainsi, vous connaitrez la capacité exacte. Pour connaitre le litrage, vous pouvez tout mettre dans un sac poubelle.
Si vous partez 1 semaine ou 15 jours en autonomie complète, il vous faudra par exemple un 70L, si vous passez vos nuits en refuges l’été, un 50L pourra suffire.
Un sac adaptable, style 60+10 est très pratique. En effet, les 10 litres correspondent à une partie sur le haut du sac, utilisable si besoin.
Le 30L étant plus généralement pour une rando à la journée.

Sac trekking homme

Si vous ne voulez pas que votre sac de randonnée devienne votre pire ennemi, le poids de votre sac à dos ne doit pas dépasser 20% de votre poids. Si vous faites 80kg, il ne doit pas dépasser 16kg. Essayez de placer les éléments les plus lourds près du dos.

Votre comparatif : volume, poids, dos aéré, imperméable, poche à eau, armatures…

Notre sélection :

ModèleLKg
Millet Ubic401,25
Deuter Futura Pro441,70
Osprey Aether AG702,33
Deuter Aircontact Pro60+153,39

Sac trekking femme

Si votre conjoint prend la tente et la popote dans son sac, vous pourrez prendre un sac plus petit 😉
Le poids de votre sac à dos ne doit pas dépasser 20% de votre poids. Si vous faites 50kg, il ne doit pas dépasser 10kg. Essayez de placer les éléments les plus lourds près du dos.

Notre sélection :

Modèle femmeLKg
Osprey Tempest300,86
MILLET Ubic401,24
Deuter Act Lite45+101,70
Deuter Aircontact60+102,40

Protection, housse sac rando

Pour protéger vos affaires de la pluie, il est primordial d’avoir des sacs et/ou une housse anti-pluie. Cela vous permet une protection intérieure et extérieure.
Attention, la housse de sac ne protégera pas le contenu de votre sac lors de grosses intempéries. En effet, l’eau finira par s’infiltrer par le dos.
Poncho imperméable
Avantages : il peut servir d’abri, protège le sac et le randonneur.
Inconvénients du poncho en randonnée : pénible quand il y a du vent, s’accroche facilement, restreint les mouvements.

Notre sélection :

Housse de sac à dos anti-pluie (10 à 70L), lot de 2 housses de sac à dos (18 à 55L), sac de rangement imperméable (lot de 8), poncho imperméable

Sac randonnée junior, kid

Si vous ne voulez pas dégouter votre enfant de la randonnée, son sac à dos ne devrait pas excéder 10 % de son poids. S’il fait 30kg, il ne doit pas dépasser 3kg.

Notre sélection :

Modèle enfant, adoLKg
Vaude Puck100,44
Vaude Pecki140,45
Osprey Jet180,52
Osprey Ace381,32

Sac de randonnée comme bagage cabine

Un sac de 20, 30, voire 40L passe en bagage à main.
Attention, certains équipements sont interdits en cabine comme : couteau, cartouche de gaz, briquet, denrée alimentaire, sardines, bâtons de randonnée, crampon, piolet, sardine… Plus d’infos ici
Vous pouvez placer tous les éléments interdits en soute, dans un sac pliable ultra léger. Au pire vous trouverez sur place. Cela permet de garder l’essentiel avec soi.

Notre sélection : sac ultra léger pliable (170g)

Sac de randonnée en soute

Protégez le en avec une housse de pluie, sac poubelle + sangle ou un un film plastique (possible à l’aéroport en supplément). De plus, certains aéroports refusent les sacs à dos dont les sangles et bretelles trainent.
Attention, votre bagage peut se perdre… Et là, adieu la rando !

Notre sélection :

Housse protection de sac imperméable, sac de transport avion (210g)

Voilà, il ne vous reste plus qu’à faire le tour du monde, le GR20, Compostelle, le tour du Mont Blanc; traverser la Patagonie, le Kilimandjaro, le Népal, le désert, la Nouvelle Zélande, l’Islande, la Bolivie, la Norvège…

sac de couchage

Quel sac de couchage randonnée choisir ?

Sac de couchage ou duvet ?

Le choix du sac de couchage est essentiel en trekking. En effet, il est indispensable pour passer une bonne nuit de sommeil et repartir en forme sur les sentiers.
Attention, un sac de couchage ne produit pas de chaleur, il garde la chaleur de votre corps en l’isolant de l’extérieur.
Choisissez un sac à votre taille et en accord avec les températures que vous allez rencontrer lors de votre bivouac. Optez pour un sac “sarcophage” qui épouse mieux la forme du corps, avec capuche (30% des déperditions de chaleur du corps se font par la tête).
Selon le modèle il peut être jumelable, pour cela choisissez un droit et un gauche.

Duvet grand froid

Le duvet en plume d’oie ou de canard est conseillé pour les randonnées en montagne par grand froid.

Avantages :

  • Isolant : son pouvoir gonflant se mesure en cuin, plus il est élevé plus le duvet est chaud (+ de 800 cuin = excellent)
  • Ultra léger
  • Compact
  • Durable

Inconvénients :

  • Absorbe l’humidité
  • Séchage long
  • Lavage délicat
  • Prix élevé

Comment ranger, conserver son duvet ?
Ne pas enrouler mais bourrer ou plier.
Stockage : laissez le sac de couchage autant que possible hors de la housse de compression.

Comment laver son duvet ?
Nettoyage au pressing. Il est fortement conseillé d’acheter un drap de sac.

Notre sélection :

ModèletypekgT° limite
Hyke & Byke Quandaryduvet canard1,4-10
Hyke & Byke 800duvet oie1,4-15
Anyooduvet oie1,8-10
Terra Hikerduvet canard1,2-6

Sac de couchage synthétique

Le sac de couchage synthétique est conseillé pour un trek en milieux humides, les destinations estivales ou les personnes allergiques.

Avantages :

  • Isole même humide
  • Séchage rapide
  • Économique
  • Entretien facile

Inconvénients :

  • Moins isolant
  • Plus lourd
  • Moins compressible
  • Perte de gonflant avec le temps

Comment ranger, conserver son sac de couchage ?
Ne pas enrouler mais bourrer ou plier.
Stockage : laissez le sac de couchage autant que possible hors de la housse de compression.

Comment laver son sac de couchage ?
N’utilisez que de la lessive liquide, aucun assouplissant. Mettez 3 balles de tennis dans la machine. Pas d’essorage. Séchage à plat, à l’air libre. Sèche-linge déconseillé.

Notre sélection :

ModèletypekgT° limite
Alpine’s Labsynthétique1,60
Millet Baikal 1500 regsynthétique1,6-4
Millet Baikal 750 regsynthétique0,856
Anapurna Huskysynthétique2,36-19

Sac à viande en soie

Pour gagner quelques degrés, vous pouvez également vous glisser dans un drap de sac.
De plus, il facilitera l’entretien de votre sac de couchage.
Il est aussi très utile dans les gites et refuges pour améliorer notamment la propreté et l’hygiène du couchage.
Enfin, il peut être utilisé comme un simple drap, en période estivale.
Disponible en différentes matières : coton (économique), soie ( plus léger, doux et compact).

Notre sélection : drap de sac en coton, drap de sac momie en coton, drap de sac en soie, drap de sac momie en soie

Matelas randonnée

Le choix d’un matelas de sol isolant et confortable est aussi très important pour passer une bonne nuit. Une couverture de survie posée au sol limite aussi les déperditions de chaleur.
Un matelas gonflable est plus confortable, mais aussi plus lourd et il y a un risque de crevaison.

Notre sélection :

ModèletypekgDim. Cm
Unigeargonflable0,5188×60
OvermontGonflable + pompe1,2190×60
SgodeAutogonflant1,2190×60
Therm a resttapis0,4190×51

Voilà, il ne vous reste plus qu’à faire le tour du monde, le GR20, Compostelle, le tour du Mont Blanc; traverser la Patagonie, le Kilimandjaro, le Népal, le désert, la Nouvelle Zélande, l’Islande, la Bolivie, la Norvège…